Coaching N°79 :  Et si vous pensiez à être un peu égoïste !

VERSION VIDEO ICI

On va parler d’égoïsme.

De votre égoïsme.

Mais on va se dire qu’il peut être nécessaire.

Et aussi qu’il peut être bénéfique.

Alors, bien entendu, qu’il faut le cadrer cet égoïsme à développer en vous.

Mais, il aura un impact positif sur vous et sur les autres, si vous savez dévoiler ses bons aspects.

Il est exact de dire que si vous vous mettez à penser au bonheur des autres, c’est plutôt une bonne chose.

Et si vous menez des actions pour cela, c’est une bonne chose.

C’est d’autant plus valable que cela concerne vos proches.

Car, ici, on ne va pas parler de l’altruisme souvent excessif qui conduit certains à ne penser qu’aux autres.

La raison est sans doute que ça leur permet de ne pas regarder au fond d’eux-mêmes.

Et leur investissement envers autrui ressemble fortement à de la compensation.

Vous savez que c’est un thème essentiel de mon propos que celui de la compensation qui amène à vivre une vie qui ne vous ressemble pas.

Un prochain « coaching mots du jour » rappellera ce concept essentiel de la crise de la quarantaine.

Pour revenir à notre sujet sur l’égoïsme, nous parlons aujourd’hui de cette attitude qui peut devenir un engrenage, celle de se dévouer à ses proches.

Et de cette façon, d’oublier de penser à vous et à ce qui vous rend heureux.

Cette situation peut arriver très tôt.

Mais, cela arrive souvent au moment où l’on s’installe avec un conjoint, et ensuite quand on a des enfants.

Là, vous vous mettez à incarner un rôle de « soutien de famille ».

Ce n’est pas incohérent.

Il est évident qu’il faut avoir le sens des responsabilités que vous vous êtes créées.

En plus, c’est valorisant quelque part d’essayer de favoriser la sécurité et le confort de votre famille.

Et on le fait tous.

Mais, à des degrés différents !

Le degré maximum c’est celui où vous oubliez vos envies, vos rêves, vos potentiels.

A ce degré, vous devenez l’outil utile principal de vos proches.

Et ils ne se priveront pas d’en user.

Je sais bien ce que c’est qu’être mari ou père.

Mais, je ne crois pas qu’oublier la personne que l’on est, soit épanouissant.

Vous oublier, c’est rendre impossible votre accomplissement.

Car vous reniez une trop grande partie de vous.

Alors ? Changez !

Bien sûr, ne mettez pas conjoint et enfants dehors.

Mais, prenez la place qui vous rend heureux…au milieu d’eux.

Et vous les rendrez plus heureux aussi.

Ils comprendront que vous existez par vous-même, et pas uniquement à travers le rôle que vous tenez auprès d’eux.

Allez-y !

Avec bienveillance, chaleur, sourire, et apaisement.

Réservez des moments rien qu’à vous.

Des moments qui vous permettent de ressentir que vous êtes vivant.

Amenez vos proches à respecter ces moments en leur montrant que cela vous rend heureux.

Et partagez ces moments avec eux, si cela s’avère possible.

N’imposez rien, de toute façon, partagez !

Allez développer vos potentiels et réaliser vos envies.

Et revenez, plus riche de toutes vos découvertes pour leur proposer la meilleure version de vous-même.

C’était Didier, de changementspositifs.fr votre partenaire vers le meilleur de vous-même.

Pensez à mettre un pouce, à vous abonner et à cliquer sur la cloche pour être averti des prochaines vidéos de coaching.

Vivez bien votre vie…à vous.

Et je vous dis à bientôt.

Pour un accompagnement personnalisé sur Skype vers la meilleure version de vous-même, premier entretien de contact gratuit ICI.

Pour suivre mes tweets quotidiens gratuits de transformation de vie, c’est ICI.

N’hésitez-pas à partager ce mail avec ceux à qui il ferait du bien.

Abonnez-vous pour recevoir tous les contenus et le guide gratuit :

Abonnez-vous à la Newsletter ICI

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Fermer le menu
Social media & sharing icons powered by UltimatelySocial
error

Content de ce site ? Merci de le partager :)