Coup de fatigue cet été sur …moi.

Et vous ?

 

Franchement, j’ai failli ne pas le faire cet article !

Je me suis dit que ce n’était pas bon pour mon image.

Je me suis dit que ce n’était pas bon pour mes lecteurs (abonnés ou pas).

Expliquer les changements positifs, montrer comment vivre la vie qui vous ressemble… et puis vous dire, à vous, que…  j’ai eu un gros coup de fatigue cet été, c’est pas si évident.

Mais, je me suis engagé à la transparence avec vous, il suffit de lire la page « qui suis-je ? » du blog.

Et puis, j’ai défini les changements positifs pour être la meilleure version de moi-même, une version authentique. Donc, j’assume !

Et je vous raconte mon histoire.

Un enchaînement sournois ?

Il y a un certain nombre d’évènements mineurs ou plus significatifs qui constituent les causes de cette fatigue.

En fait, tout débute, fin mai.

1- Je termine une mission professionnelle intéressante, qui a duré trois ans ; comme c’est le cas souvent en immobilier (lotissement, montage de promotion immobilière, construction, …), il faut du temps.

Je ne relance pas de nouvelle mission, ce qui m’inquiète un peu.

Le piège insidieux de la vision pessimiste de l’avenir montre son nez !

Vous savez un de ces pièges que je dénonce tout le temps.

Pourtant, mon envie est bien de changer d’univers professionnel.

2- Ensuite, les cours de salsa s’arrêtent sur blessure du prof au pied (décidément encore le pied comme vous le verrez par la suite).

Déjà que j’avais raté quelques séances.

Ce qui est impardonnable dans une démarche de changements positifs.

Et oui, la salsa (et la bachata), c’est ma rencontre avec moi, le vrai moi. Celui qui aime la musique, qui aime danser et qui ne l’a jamais fait. Celui qui laisse de côté sa timidité pour rencontrer les autres…dans leur propre timidité d’ailleurs.

Et là, alors que j’avais progressé, je me suis laissé envahir par des empêchements, régulièrement le jeudi soir, au lieu d’aller au cours…m’amuser, me détendre, apprendre ce qui me fait du bien, partager avec les autres cet enseignement-joie de vivre.

Sans rire, je n’étais pas mieux ! Avec un gros pansement au pied en plus !

Et ce n’est pas tout !

3- Mes enfants m’occupent énormément, car un divorce c’est compliqué pour eux encore plus que pour nous.

Donc, ils se trouvent souvent dans des situations qui interpellent les parents séparés que ce soit à l’école ou ailleurs.

Et pour mes quatre enfants, j’ai été particulièrement interpelé cette année. Et la garde alternée n’a pas vraiment été alternée. Je n’ai eu qu’un week-end, en septembre 2014, pour partir rouler à moto m’évader un peu (mince, j’étais en prison ?). Je ne suis pas le seul parent isolé ou non à ne pas avoir du temps pour soi.

Donc, beaucoup d’attention dirigée vers mes enfants pour améliorer les choses. Et franchement, énormément de fatigue physique et psychologique.

Car, en tant que père, je leur souhaite une vie douce et harmonieuse.

Et c’est à moi de contribuer à cette réalisation.

4- J’ai relâché mon investissement en sport.

Depuis quelques mois ; je ne vais plus à la salle de sport. Je n’ai plus le temps, ou plus l’envie.

L’envie, moteur de toute action, de toute joie durable !

Oui, c’est surtout l’envie qui me lâche.

5- J’ai arrêté tout coaching.

J’ai pris, en juin, cette décision pour l’été.

J’ai arrêté le coaching que je reçois (et oui, je suis coaché en web marketing ; car autant essayer de faire les choses du mieux possible).

J’ai aussi arrêté l’accompagnement que je donne aux décideurs professionnels qui font appel à moi.

Pourquoi ?

L’envie de faire une pause pour l’été. En fait, peut-être plutôt le besoin que l’envie.

L’envie de m’occuper de mes enfants en juillet d’abord.

Ensuite, pour me laisser du temps pour la chirurgie du pied en août.

6- Je subis une chirurgie du pied droit fin juillet lorsque je me retrouvais tout seul chez moi pour un mois.

C’était envisagé depuis longtemps, mais je me suis décidé en juin à contacter le chirurgien.

J’avais déjà fait le pied gauche en janvier 2014. Donc, je savais que cela pouvait être plus difficile qu’annoncé.

Mais là, je pense que j’avais mal imaginé que le repos forcé serait une fatigue imposée.

Abonnez-vous à la Newsletter ICI

Est-ce que tout s’est imposé tout seul ?

Non, bien entendu !

Car tout dépend de moi.

Tout ce qui m’arrive dépend de moi.

Les circonstances se présentent mais les choix, MES choix, valident ces circonstances dans le bon comme le mauvais sens.

Je ne me cherche pas d’excuse. Ni votre compassion.

Même si toute bienveillance est bienvenue. C’est la seule attitude, celle d’être bienveillant, qui permette de se sentir pleinement vivant et apaisé.

Je sais que c’est un enchainement dont je suis responsable. Et qui a eu quelques traductions très concrètes dans ma vie quotidienne.

A quoi ressemblait cette fatigue ?

Franchement, je me sentais un peu fatigué depuis quelques temps.

Et lancer le blog, travailler sur la technique, sur mes contenus, organiser des interviews m’a beaucoup motivé.

Mais cela m’a aussi remué en profondeur ; dans mon organisation de vie, dans mes ressources physiques et émotionnelles, et dans mes capacités physiques.

On se croit invulnérable. Quelle idiotie ! Quelle prétention !

Franchement, j’ai eu des moments assez vides comme ceux là.

Mais, j’ai vu, qu’après la chirurgie du pied, me retrouvant seul à la maison, obligé à une certaine immobilité pour favoriser la guérison, et bien, je m’enlisais dans une forme d’abandon, au fond du canapé du salon.

Quelques écrits tout de même, mais pas vraiment l’envie (et oui toujours) de poser cela sur mon clavier d’ordinateur et sur le blog.

Pourtant quelle satisfaction que d’écrire pour moi et pour les personnes sensibles à mon sujet et de partager avec elles.

Mais là, pas envie.

Donc, beaucoup de temps sans vraie activité.

Et piège suivant, la télé.

Oui, c’est ce que je vous dis de ne pas faire.

Et pourtant, je me suis mis à regarder la télé, surtout des documentaires ; j’ai heureusement appris sur de nombreux sujets.

Mais, quelle impression bizarre de ne pas … vivre ma vie.

Une visite de quelques jours de ma fille (19 ans) qui a éclairé ce mois d’août. Puis, elle a repris l’avion pour préparer sa rentrée universitaire.

 

Et en plus, j’ai pris quelques kilos.

Bon, pas autant que sur la photo, mais un signe de méforme certain me concernant.

Comment j’ai repris l’envie ?

1- Et bien, la douleur a commencé à passer, puis le pied a pu être chaussé, et j’ai pu marcher.

Ça c’était le plus facile, car mécanique, la simple mécanique corporelle qui se soigne pour aller mieux.

De toute façon, j’avais choisi de rectifier ce pied pour ne plus souffrir en chaussant, marchant ou en courant.

2- Ensuite, il y a eu cette petite voix dont je vous ai déjà parlé et qui m’a dit que le meilleur était à venir.

Et qu’il fallait que je reprenne le dessus pour redevenir vivant.

Parce que ce qui me fait du bien c’est bien cela :

Remplir ma mission de vie auprès des autres, écrire et partager, rencontrer et être bienveillant.

C’est là où je me sens la meilleure version de moi-même.

3- Reprise d’une alimentation sans excès, de sucre notamment. Car il faut se sentir bien dans son corps, cela aide à se sentir bien dans sa vie.

Pour le sport ; cela va revenir bientôt, et la salsa aussi ; encore un bon mois tout de même.

4- Je me suis replongé dans mes propres contenus, ceux que je vous propose.

En effet, quand j’écris, je me dépossède de ces écrits qui sont très impliquant pour moi.

J’ai ainsi retrouvé mes propres bases, celles que je vous conseille de suivre et que j’ai mises en place avec le temps.

Je me suis replongé notamment dans l’article « Pourquoi c’est bien de se sentir mal » pour comprendre que cette situation était normale et que je pouvais la dépasser.

5- J’ai reçu un appel de Franck Viscuso, l’expert en enchantement de la clientèle dont j’ai fait l’interview fin avril à Paris. « Partie de la Vidéo de l’interview dédiée à la crise de la quarantaine ».

Avant de partir en Malaisie, pour y animer un séminaire, il me dit qu’il a mis sur son  site www.franckviscuso.com « la partie de la vidéo de l’interview spéciale univers professionnel de 18 minutes » que je lui avais envoyée fin juin.

Et puis, il me demande de mes nouvelles.

Et je lui dit que j’étais dans une phase de fatigue importante.

Il m’a demandé des détails, puis, ce que j’avais mis en place pour changer cet état de fait.

Je lui ai dit que j’avais notamment relu mon dernier article publié « Pouvez-vous encore réussir ? ».

Il a trouvé ça “bien vu”.

Puis, il m’a dit que ce que je faisais depuis quelques mois avec le blog était utile aux autres, bien fait et que mes projets étaient intéressants puisque nous en avions parlé.

Ensuite, il m’a rappelé que mes projets, mes rêves, mes objectifs, le chemin parcouru valait le coup et que j’avais des choix à faire maintenant pour retrouver l’envie.

J’oubliais qu’il est expert certifié en PNL.

Merci Franck.

J’ai retrouvé l’envie.

Car ce à quoi je me suis engagé est un changement de vie vers une « vie qui me ressemble » vraiment.

J’en ai tracé les axes et les moyens et j’ai choisi de partager cette expérience.

Un changement de vie à poursuivre !

Donc, je suis là et j’ai compris la leçon, car il y a toujours quelque chose de positif à retenir de nos expériences.

Tout est expérience, tout est apprentissage pour devenir la meilleure version de nous-mêmes.

Aujourd’hui, je partage avec vous ce que je suis.

Une personne qui sait qu’elle avance dans la bonne direction.

J’ai mes forces et mes fragilités.

J’ai parfois des doutes qui me permettent de relativiser et de mieux construire mon projet de vie.

Malgré les avis contraires.

En fait, je ne retiens que les avis constructifs.

De toute façon, avoir une “vision de sa vie dans l’accomplissement de soi” ne peut être approuvé par tous ceux qui sont encroutés dans une routine :

– qui ne leur permet pas d’évoluer,

– qui ne leur permet pas d’enrichir la personne qu’ils sont.

La connaissent-ils cette personne vraie qui est en eux ?

Connaissent-ils leur potentiel de vie ?

Alors, je  préfère écouter :

– ceux qui encouragent par bienveillance,

– ceux qui accompagnent même sans vraiment comprendre car ils sont généreux,

– ceux qui soutiennent parce qu’ils sont passés par là et ont réussi.

Je vous l’ai déjà dit : « Echouer c’est ne rien faire ».

Et il est hors de question de ne rien faire.

L’enjeu est trop important : c’est l’accomplissement de soi. Etre heureux quoi ? Vraiment heureux.

Abonnez-vous à la Newsletter ICI

En fait j’ai accepté ma fragilité, ma vulnérabilité.

Je n’en rougis pas car j’en ressors plus fort, plus confiant en moi et en ce que m’apporte la vie.

Ma vie est riche, elle l’a toujours été.

Mais elle s’est enrichie de cette découverte personnelle que j’avais le droit par moments d’être fragilisé.

Cet apprentissage est une nouvelle étape et une nouvelle réussite sur mon parcours de changement de vie.

Cela me conforte dans la certitude que je suis sur la bonne voie et que je peux m’apporter la vie que je mérite et que je peux vous apporter cet apprentissage.

Le plein d’envies

On repart donc pour une nouvelle période de changement positif.

J’ai des contenus à réaliser pour les partager avec vous : en vidéos, audios ou articles.

Je mets au point une formation audio de 21 jours que je proposerai sur le blog d’ici peu.

Je reprends l’accompagnement (je préfère ce mot à celui de coaching) auprès des “décideurs en entreprise” qui ont besoin de moi dans leur crise de vie et qui déjà me font confiance depuis le début.

Et je vais créer sur le blog une page spéciale « Accompagnement ». Lorsque j’aurai des disponibilités horaires, je proposerai des sessions individuelles via Skype, à ceux qui veulent un coup de main pour avancer.

Des interviews particulièrement intéressantes sont en préparation.

Des vidéos de commentaires succincts sur des livres qui comptent pour le changement positif vont arriver.

Enfin, des témoins du changement de vie apporteront un témoignage du changement positif.

Et je me lance le challenge d’organiser une série de très courtes vidéos avec des spécialistes pour donner des outils simples à mettre en place.

Et puisque certains me l’ont demandé, je vais organiser un séminaire autour du changement positif.

Par ailleurs, il y a tout ce que je fais pour améliorer mes compétences actuelles et en développer de nouvelles.

Donc, à venir beaucoup d’investissement en temps et en moyens. De l’investissement sur moi !

Bon Ok, je me suis remis un peu au café pour doper mon énergie. Mais ce n’est que passager.

Et vous ?

Comment allez-vous ?

Comment vous sentez vous ?

Les vacances ont-elles été bénéfiques pour « VIVRE LA VIE QUI VOUS RESSEMBLE » ?

Ou alors avez-vous décroché du changement ?

Avez-vous replongé dans les méandres de la vie imposée par les autres ?

Ou bien avez-vous trouvé l’envie d’accomplir votre vie telle que vous la méritez ?

Etes-vous prêt à continuer le changement pour réussir votre vie ?

Etes-vous prêt à devenir vous-mêmes ?

Etes-vous prêt à vivre pleinement votre vie, avec vos forces, vos faiblesses, votre histoire personnelle, votre richesse unique ?

Mais pour devenir « la meilleure version de vous-même » ?

Alors, INVESTISSEZ SUR VOUS !

MAINTENANT !

Attendre ? Pourquoi ? Pour perdre encore du temps ?

Pour se dire que l’on n’y arrivera jamais ?

NON, vous y arriverez !

Si vous vous engagez !

Commencez par lire ou relire « le test de la crise de la quarantaine » qui vous propose de situer l’état de votre crise existentielle.

Ensuite lisez le guide « 8 façons simples de vivre enfin la vie que vous méritez » que vous avez téléchargé en vous abonnant, ou bien abonnez-vous ci-dessous pour le recevoir :

Abonnez-vous à la Newsletter ICI

Je me sens tellement bien que je vais me remettre au piano

(bon, le mien est un simple piano droit, et en plus je joue à l’oreille, donc, comme je suis un peu sourd, cela ne contente que moi ; c’est déjà bien.)

Agissez pour votre vie

Rien ne marchera dans le changement vers la vie de vos rêves si :

– si vous n’êtes pas dans l’action tous les jours : sortez de chez vous, rencontrez les autres, sortez de votre zone de confort par petites touches tout le temps

– si vous ne visualisez pas un projet de vie à travers des projets personnels et professionnels qui concrétisent vos rêves d’accomplissement de soi

– si vous n’êtes pas en relation avec les autres et ne contribuez pas à leur bonheur par vos projets et vos actions.

Alors, investissez sur vous, maintenant !

Boostez vos potentiels !

Entrez dans l’action !

Merci !

Juste un petit mot pour remercier ceux qui m’encouragent par leurs messages au sujet de mes articles, vidéos, interviews.

Les proches, amis, copains d’amis, abonnés, lecteurs, lectrices (fortement représentées, moi qui pensais toucher les hommes), experts interviewés, professionnels en crise de la trentaine, quarantaine, cinquantaine, et tous les autres, intéressés par mon sujet.

Je les en remercie sincèrement car cela me pousse à faire encore et mieux.

La bienveillance est un bon moteur de vie.

Et comme je le dis depuis bien longtemps à mes amis, lorsque je les quitte au téléphone ou après une rencontre : « Prenez soin de vous”.

Vous le méritez. Je le pense.

N’hésitez-pas à échanger avec moi sur ce contenu en cliquant ICI.

A bientôt.

C’était Didier.

PS : Félicitations, vous venez de lire 2606 mots. Mais pourquoi ne pas vous abonner au blog en cliquant ci-dessous :

Abonnez-vous à la Newsletter ICI

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Fermer le menu
Social media & sharing icons powered by UltimatelySocial

Content de ce site ? Merci de le partager :)