Crise de la 40aine : Argent et liberté (coaching « fondamentaux »)

N’hésitez-pas à partager ce mail avec ceux à qui il ferait du bien.

VERSION VIDÉO ICI


On va parler d’argent car c’est un sujet important de votre vie en société.

Mais, également on va s’intéresser à la liberté, à votre liberté.

Tout de suite, on va clarifier en disant que la liberté, vous l’avez.

Dans la mesure où vous vivez dans un pays démocratique, où les lois sont assez présentes pour vous protéger et en même temps vous permettent d’être libre de vos mouvements et de vos choix personnels et professionnels.

Ensuite, vous avez également la liberté de définir votre rapport à l’argent, comme vous le voulez, puisque vous êtes dans un système économique qui vous le permet, là aussi dans un ensemble de règles.

Pour autant, vous devez « gagner votre vie », comme on dit, pour pouvoir subsister.

Voilà pour la contrainte principale.

Cette contrainte d’obligation de travailler pour survivre, même s’il y a des aides sociales pour ceux qui n’ont pas accès à l’emploi, et bien, cette contrainte peut, bien entendu, être perçue comme une restriction à votre liberté.

En tout cas, par certains d’entre vous.

Parce que ce qui apparaît comme une restriction découle essentiellement de votre façon de gagner votre vie, et de l’environnement professionnel dans lequel vous évoluez.

Et là aussi, vous avez le choix.

Et bien plus que vous ne le croyez.

Sans toutefois tomber dans une utopie visant à décrire comme étant le nirvana la liberté de disposer de son temps et d’engranger des revenus élevés sans faire grand-chose.

Ce n’est pas mon parcours, ce n’est pas mon discours et ce n’est pas le vôtre, pour ceux qui s’intéressent à ma thématique liée à «la crise de la quarantaine » qui est le point de départ pour « vivre la vie qui vous ressemble ».

Effectivement, je vous encourage à évoluer dans un environnement professionnel apaisant et créatif qui en même temps vous permette d’être performant ; et donc, d’avoir les meilleurs retours financiers possibles.

Mais, cette démarche d’apaisement et de créativité est tout aussi valable au niveau personnel.

En fait, je ne crois pas que l’on ait à choisir entre argent et liberté.

Il faut donc ne pas entrer dans l’engrenage de la course à toujours plus d’argent.

Et cela, pour l’argent, et aussi pour les biens matériels que l’on peut acquérir.

Cet engrenage, qui a pour origine le besoin de compenser des souffrances anciennes ou de rester conforme à des modèles transmis par l’éducation, n’amènera que des souffrances à terme, vers 40 ans et plus, car il ne favorisera pas votre accomplissement.

Le lot de satisfactions matérielles ne peut en aucun cas masquer à vie le manque d’amour et de réalisation de soi.

Toutefois, je ne vous encourage pas à délaisser vos aptitudes à gagner de l’argent.

Je vous encourage à réussir matériellement, mais comme conséquence d’un équilibre intérieur apaisant.

La réussite matérielle devient alors une conséquence agréable et non un but.

Vous le comprenez, l’essentiel est l’harmonie que vous ressentez.

C’est donc un équilibre à mettre en place.

Cet équilibre doit vous amener la joie de vous sentir vivant, tant au niveau privé que professionnel.

En cela, vous devez recherchez la meilleure version de vous-même au travail et la meilleure version de vous-même en privé.

Vous devez donc définir d’abord ce que c’est qu’avoir de l’argent… pour vous.

Ensuite, vous devez définir ce que signifie la liberté… pour vous.

L’étape suivante est de déterminer ce que vous devez transformer en vous pour y arriver.

Et enfin, ce que vous devez transformer dans votre vie pour y arriver.

Si vous êtes en lien avec moi au sujet de la crise de vie, vous avez déjà l’expérience de ce rapport argent/liberté.

Et vous savez que souvent votre liberté a été sacrifiée pour gagner plus.

Avec pour résultat, moins de temps pour vous, pour la famille, pour les amis, et plus de responsabilités, et plus de stress.

Mais il est aussi vrai que certains, n’ont pas les mêmes niveaux de réussite financière, car ils ont occupé des emplois où la performance et la compétence personnelles étaient peu valorisées.

Et le manque de liberté a été tout aussi fortement ressenti.

En pleine crise de vie, quand vous voulez tout remettre en question, vous souhaitez vous sentir plus libre.

Ce qui est une bonne chose, car la vie ne peut pas être une prison et ne pas vous épanouir.

Mais attention aux habitudes de vie et de confort.

Comme on l’a dit, les conditions matérielles de vie ne font pas votre bonheur et ont tendance à vous éloigner de votre sens profond, et de votre réalisation.

Mais elles peuvent aussi aider à un apaisement et à prendre du temps pour réfléchir à la suite à donner à votre vie.

Et la sortie de crise ne passe pas forcément par un nouveau job et un nouvel environnement.

Je déconseille cette option si elle n’est pas parfaitement évaluée et préparée car elle peut continuer à faire partie de la compensation de vos blessures anciennes.

Donc, cela ne réglera pas la crise, ça la décalera.

C’est tout l’enjeu des coachings de laisser la personne choisir et décider des modalités de son changement de vie, quand il est impératif.

Il est indispensable de comprendre quelles conséquences chaque décision peut entraîner, quand vous manquez de lucidité, que vous êtes dans la précipitation ou dans la fuite en avant.

Au sujet du coaching, je vous informe que j’ai deux places en coaching individuel si vous voulez avancer maintenant. Voyez ICI pour me contacter. Ou en répondant à ce mail.

Pour vous décider sur ce rapport argent/liberté, il faut évaluer le degré de souffrance que vous subissez, et la part de cette souffrance qui revient à votre engagement professionnel.

En pleine crise de vie, la souffrance doit pouvoir être accueillie, acceptée, accompagnée, si besoin médicalement et psychologiquement.

Ensuite, tout le cadre de la sortie de crise doit être posé.

Là aussi en se faisant accompagner par quelqu’un connaissant le sujet, l’ayant vécu, l’ayant subi, comprenant bien le rapport à l’argent et à la liberté, et capable de vous aider à faire émerger des solutions adaptées àvous.

Dans un premier temps, conservez en place, si c’est possible, tous les aspects de votre vie.

Débutez le changement en vous et vous verrez la transformation autour de vous.

Ensuite, changez votre environnement pour un meilleur, correspondant à vos valeurs et à vos envies.

Souvent, vous arriverez à conserver votre job, mais en le transformant ou en transformant votre façon de le considérer et d’y évoluer.

Vous conserverez vos moyens financiers, en devenant plus efficace, et plus distant de la dépendance au toujours plus.

Et vous serez plus libre dans votre tête, votre façon de vivre votre vie professionnelle, votre vie privée et votre chemin de vie.

C’était Didier, de changementspositifs.fr votre partenaire vers le meilleur de vous-même.

Pensez à mettre un pouce, à partager, à vous abonner pour être averti des prochaines vidéos de coaching sur la crise de la quarantaine.

Vivez bien votre vie…à vous.

Et je vous dis à bientôt.

Pour un accompagnement personnalisé sur Skype vers la meilleure version de vous-même, premier entretien de contact gratuit ICI.

Pour suivre mes tweets quotidiens gratuits de transformation de vie, c’est ICI.

Abonnez-vous pour recevoir tous les contenus et le guide gratuit :

Abonnez-vous à la Newsletter ICI

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Fermer le menu
Social media & sharing icons powered by UltimatelySocial

Content de ce site ? Merci de le partager :)