Coaching 87 : Crise de la quarantaine et Séparation : Le manque de l’autre !

VERSION VIDEO ICI


La séparation est souvent une cause ou une conséquence de la crise de vie.

Une cause qui réveille toutes les blessures enfouies, les non-dits, les renoncements et les conditionnements.

Une conséquence également de toutes ces blessures qui, non résolues, amènent à une souffrance qui ne peut maintenir le couple en lien.

On va s’intéresser à un aspect de la séparation qui est très lourd à porter, celui du manque de l’autre.

Il y a de nombreuses raisons qui provoquent ce manque.

D’abord, les habitudes qui sont bien ancrées.

Le manque vient de la privation de ces habitudes, même si elles n’ont pas été épanouissantes.

Vous souffrez parce que ces habitudes ne sont plus là, et vous obligent à chercher d’autres repères, ce qui vous déstabilise ; car il va falloir puiser des ressources en vous ; et ça vous n’y êtes peut-être pas habitué.

Il y a aussi une autre raison, le manque d’ouverture à l’extérieur du couple.

Cela signifie que le couple manquait de lien avec l’extérieur, et donc que l’autre représentait le lien et la relation la plus présente. Quand il n’est plus là, vous vous sentez seul.

Autre raison du manque de l’autre, ce sont les conditionnements depuis l’enfance.

Ils vous ont décrit un modèle amoureux et familial que vous n’avez pas remis en cause, et même pas questionné.

Quand il disparait, ce modèle, vous n’avez pas d’autre point de repère que votre conditionnement, donc, vous n’avez rien en remplacement. En tout cas, pour l’instant.

Une autre raison, c’est que vous avez sans doute pris généralement très peu de temps pour vous-même depuis longtemps.

Donc, vous vous êtes inscrit dans une routine où vous n’aviez pas de place réelle, ou bien juste une place à côté de l’autre.

Quand cet autre n’est plus là, vous ressentez un manque de l’autre et aussi une forme d’absence de vous-même puisque vous n’avez pas laissé s’exprimer la personne que vous êtes.

Autre raison du manque de l’autre, c’est le fait que vos pensées, votre humeur et votre bien-être ou mal-être dépendaient de votre conjoint.

Cette dépendance est une forme d’addiction à ce que l’autre pense de vous et comment il guide ce que vous devez faire. Cela provoque un manque quand l’autre s’en va.

Et il y a aussi d’autres raisons que l’on peut lister :

  • La peur d’être seul.
  • La peur d’affronter les changements d’une vie nouvelle.
  • Le sentiment d’abandon lié à la séparation, mais qui est sans doute déjà ancien, avec une peur ancienne d’être abandonné ; et donc cela va raviver les douleurs affectives passées.
  • Le manque de confiance en soi avant la séparation, et qui s’amplifie depuis la séparation.
  • Dans le même registre, il y a le manque d’estime de soi.
  • Il y a également le manque d’autonomie affective.
  • Et le manque d’autonomie matérielle aussi qui peut jouer.
  • L’idéalisation de l’autre, de la relation, du couple, et du modèle familial dont on a déjà parlé.
  • Le fait aussi que l’’autre était la béquille principale pour ne pas avoir à régler vos blessures anciennes.
  • Le manque du lien physique et du lien sexuel. Et par habitude, par manque d’estime de vous, vous croyez qu’il ne peut pas exister ailleurs, avec un autre conjoint.

Vous le comprenez, tout cela va impliquer un gros challenge pour en sortir.

Et cela va aussi amplifier la crise de vie ou la déclencher comme on l’a dit.

Il est évident que pour sortir du manque de l’autre, cela prendra du temps, et il faut vous y préparer.

Et il y aura des phases à passer, à assumer, à dépasser de la bonne façon pour entrer dans votre nouvelle vie.

Il y aura aussi des conséquences sur votre vie, celle de vos enfants, de toute personne proche de vous. Et des conséquences également au niveau professionnel.

Vous aurez un travail sur vous à accomplir ; en vous faisant aider par un thérapeute si vous le souhaitez.

Et en complément, nous faisons un travail ensemble, dans le cadre des mails et des vidéos liés à la crise de la quarantaine.

Ou alors dans le cadre des coachings, séminaires ou formations où nous essayons de comprendre la souffrance, de la dépasser, et d’avancer.

Mais, dites-vous que ce n’est qu’un début !

C’est le début de votre nouvelle vie, une version meilleure de votre vie, qui vous correspond mieux, et qui vous permettra de découvrir ce que vous avez de mieux en vous.

Il faut vous focaliser le plus tôt possible sur votre changement et sur votre nouvelle vie.

Cela va vous aider à ne pas perdre trop de temps, et à moins souffrir du manque de l’autre.

Ainsi, vous ferez moins de place à la souffrance et plus de place à l’apaisement et au changement, c’est à dire à l’apparition de la meilleure personne qui est en vous.

C’était Didier, de changementspositifs.fr votre partenaire vers le meilleur de vous-même.

Pensez à mettre un pouce, à partager, à vous abonner pour être averti des prochaines vidéos de coaching sur la crise de la quarantaine.

Vivez bien votre vie…à vous.

Et je vous dis à bientôt.

Pour un accompagnement personnalisé sur Skype vers la meilleure version de vous-même, premier entretien de contact gratuit ICI.

Pour suivre mes tweets quotidiens gratuits de transformation de vie, c’est ICI.

N’hésitez-pas à partager ce mail avec ceux à qui il ferait du bien.

Abonnez-vous pour recevoir tous les contenus et le guide gratuit :

Abonnez-vous à la Newsletter ICI

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Fermer le menu
Social media & sharing icons powered by UltimatelySocial

Content de ce site ? Merci de le partager :)