La crise de la quarantaine :

le coup de bol pour réussir votre vie ?

 

Ok, en ce moment, c’est peut-être compliqué pour vous et rempli de souffrance, mais franchement projetez-vous un peu plus loin et posez la bonne réflexion.

La crise de la trentaine, quarantaine, cinquantaine est une période particulière ; la période la plus dérangeante de votre existence.

Mais au-delà de ce qu’elle dérange, voyez y surtout ce qu’elle arrange dans votre vie et jusqu’à la fin de celle-ci.

Et c’est aussi la plus belle aventure de votre existence.

Une aventure qui peut vous permettre d’accomplir votre vie, de vous accomplir.

Les phases de la sortie de crise

La crise c’est la possibilité de créer une nouvelle façon de se regarder et de regarder, qui amène des découvertes sur soi et sur le monde.

C’est comme une illumination sur ce que l’on comprend d’une autre manière, d’une meilleure manière ; et donc, une source d’inspiration !

Oui, chaque changement positif vous permet de trouver une inspiration nouvelle pour vivre une nouvelle vie conforme à votre nouvelle compréhension du monde et de votre place au sein de celui-ci. Ecoutez ou réécoutez l’extrait d’interview « C’est quoi la crise de la quarantaine ? »,

Et ça, c’est du bonheur surprise …comme des flashs d’appareil photo qui vous surprennent et vous éblouissent pour ensuite voir à nouveau mieux.

flèche haut

Alors comment se présentent ces phases qui vont aboutir à  un émerveillement ?

– on ressent que l’on va mal ; et on fait le test sur le blog « Avez-vous la crise de la quarantaine : le test »,

– on comprend que l’on se sent seul, même entouré,

– on se rend compte qu’il faut que cela change sinon on va être englouti ; et on écoute l’extrait d’interview « C’est quoi les changements positifs ? »,

– on accepte que cette situation soit compliquée,

– on découvre que cette phase est fondamentale pour vivre une vie « remplie » (accomplie),

– on sait qu’on doit trouver le bon chemin pour en faire une révélation sur la vie et sur le monde ; et on lit l’article « 3 étapes pour changer votre vie »,

– on traite les blessures anciennes presqu’oubliées, mais ravivées par les évènements plus récents ; et on lit ou écoute « Le bonheur d’être soi : interview de l’auteur Moussa Nabati »,

– on met en place un système de fonctionnement pour gérer la crise et en sortir,

– on agit, jour après jour, pour se construire une nouvelle personnalité conforme à ce que l’on a en nous et qui ne s’est pas, ou pas assez, exprimé,

– on met la bienveillance au cœur de son regard et de son attitude, sur soi, sur les autres et sur le monde ; et on lit l’article « Quels changements vous font vraiment avancer ? »,

– on rencontre avec un nouveau regard le monde ; il s’agit d’ouvrir les yeux vers l’extérieur ; c’est le changement de regard dont on a parlé plus haut,

– on rencontre les autres avec un nouveau regard,

– on revient sur soi et on permet l’épanouissement de sa nouvelle personnalité, celle qui est la vraie,

– on atteint l’accomplissement de soi avec la meilleure version de soi, avec le support de valeurs rassurantes sur soi, sur les autres et sur notre Univers,

– on ne s’inquiète plus de notre finitude (la mort) mais on devient conscient de notre finalité (vivre une belle vie, y compris spirituelle, parce qu’on va mourir),

– on essaie d’apaiser nos rapports à soi et aux autres,

– on intègre et respecte le lieu où l’on vit, de notre logement à notre planète et à ceux qui l’habitent,

– on accepte d’être émerveillé de tout,

– on vit la sérénité et la joie de chaque instant aussi simple soit-il ; alors que d’habitude, on veut tout remplir et surtout le silence, tant on a peur d’entendre nos pensées et leur confusion, ou leur peu d’intérêt,

– on s’aime tel qu’on est, car si on est bienveillant, et bien, on est digne de s’aimer et d’être aimé,

– on aime les autres pour ce qu’ils ont de beau en eux,

– et on pardonne le reste ; je sais c’est difficile. De toute façon, on doit aussi se passer des personnes toxiques qui nous apportent doute et souffrance,

– on adopte une vision des rapports aux autres apaisée, quelles que soient les circonstances,

– on aide les autres par ses sourires, ses gestes apaisants, ses actions,

– on sort de sa zone de confort le plus souvent possible,

– et enfin, la vie nous parle d’opportunités et d’horizons que l’on ne soupçonnait pas.

flèche haut

Hyper rapide le cheminement vers la sortie de crise, mais il vous faut une idée de la façon dont cela va se passer.

Bien entendu, il faut y croire, développer l’amour de soi et des autres, et s’impliquer à chaque instant.

Et lisez donc l’article « Pouvez-vous encore réussir ? » qui vous motivera.

La crise est une aubaine

Oui, la crise est une aubaine.

Et même, je vais plus loin sur ce thème de l’aubaine !

Peut-on vraiment s’accomplir sans vivre une crise existentielle, quel que soit l’âge auquel on la vit ?

Je ne crois pas ; sincèrement, je n’y crois pas.

Comment toutes ces révélations – sur soi, sur les autres, sur la nature, sur sa place dans le monde – pourraient-elles s’ouvrir à soi sans crise ?

La crise est une avancée pour vivre enfin mieux

Vous franchissez une étape fondatrice de votre existence en accueillant le bienfait de la crise de la quarantaine (30, 40, 50, 60 ; voir extrait interview « Crise de la quarantaine … à 30 ans, 40,50 ou 60 ans »).

On sait que l’on ne retournera pas en arrière.

On sait que tout ce qui est dans notre vie n’est qu’un ensemble d’opportunités pour s’accomplir.

Et cela permet de changer son rapport à son conjoint, ses enfants, son travail et son rapport aux biens matériels. Voir article « La question qui tue : Vivez-vous dans la compensation ? ».

Ensuite ?

Respirez !

Souriez !

Elle est pas belle …votre vie !

Enfin, vous considérez que tout ce qui vous arrive est une avancée ; je ne dis pas réussite car je n’aime pas ce mot qui a comme contraire « échec » alors que je considère ces échecs comme des apprentissages pour faire mieux.

Vous allez aimer différemment et mieux ; voir article « C’est comment votre façon d’aimer ».

Vous allez profiter différemment de vos biens matériels et vous allez changer votre rapport à eux.

Ils ne représentent rien de symbolique et constituent plutôt un asservissement.

Pensez-les comme des outils « mérités » du confort dont vous avez besoin.

Et allez ailleurs ! Sortez de votre zone géographique, personnelle, professionnelle, psychologique de confort.

Faites des choses nouvelles.

C’est le seul moyen d’évoluer et de découvrir tout ce qui est en vous.

Mais faites-le en étant ouvert, accueillant et généreux.

flèche haut

Ceux qui ne changent pas

Ceux qui ne peuvent pas se mettre en situation de changement positif, sont peut-être en crise, mais je n’y crois pas. En fait, ils ne changeront jamais !

Ils resteront dans une vie formatée par les autres ; consolidée par eux-mêmes, et désespérément statique.

Certains semblent vouloir une inertie totale, y compris dans leurs sentiments. Ils donnent l’impression d’attendre la fin.

Se posent-ils des questions essentielles ?

Où est ma place ?

Qu’ai-je à accomplir ?

Que puis-je faire de mieux ?

Comment m’accomplir ?

Comment enrichir ma vie et celle des autres ?

Comment être heureux ?

Comment rendre heureux ?

Quels choix pour une vie qui me ressemble ?

On n’est pas là pour attendre !

On est là pour s’accomplir, s’épanouir, contempler et rencontrer le monde.

Les personnes qui ne se remettent pas en question sur leur place dans le monde, leur relation à l’Univers et surtout leur rapport aux autres, ces personnes sont-elles intéressantes ?

Dignes d’intérêt, oui ! Car tout être humain m’intéresse !

Mais ces personnes sans questionnement sont-elles donc si parfaites qu’elles n’ont pas à se questionner ?

Ont-elles construit un système de valeurs si équilibré et apaisant pour elles et les autres, qu’aucune question sur leur existence ne puisse se présenter ?

N’y-a-t-il aucune blessure enfouie, aucun choix imposé, aucune souffrance, aucune solitude qui ne soit active ou activable ?

Aucun évènement qui n’active une crise ?

réussite 6

Une crise pour devenir LIBRE

flèche haut

Alors, il est vrai que je suis en phase avec ceux qui vivent une crise existentielle à 30, 40, 50 ans et plus.

Ces personnes là, je les comprends, j’ai envie de les aider et de partager avec elles les moyens d’avancer vers une vie qui leur correspond.

Je suis certain que si elles font ce qu’il faut, elles vont vivre dans une nouvelle version de leur vie.

Une version meilleure, bien plus apaisée par rapport à soi et à son histoire personnelle, et bien plus apaisante pour les autres.

Et bénéficier de tant de découvertes sur elles !

Un nouveau regard sur la vie qui rend libre !

Être libre, c’est entretenir un rapport apaisé au monde. A la maison, au travail, entre amis, dans la rue. (mon tweet du lundi 08 février 2016)

C’est être en paix avec soi et les autres.

Etre libre de ses choix, de ses relations, de ses activités, de ses envies !

Donc, ne pas oublier que la crise de la quarantaine est une difficile mais exceptionnelle étape dans votre vie.

C’est une opportunité de faire mieux.

C’est une découverte de vos potentiels inexploités.

Un renouvellement pour longtemps.

Une « occasion » unique de ne pas être une version inamovible, inerte, figée, obsolète de vous-même.

Mais surtout, c’est la construction de la meilleure version de vous-même au travers d’une vie qui vous ressemble et vous épanouit, et vous accomplit.

Pour conclure, deux fondamentaux pour tenir le coup quand vous vous sentez fragile et en doute :

– ce que je fais ici et maintenant, j’en fais quoi de bien ?

Donc pas le passé, juste le présent nous intéresse.

– que dois-je changer en moi et dans ma vie pour vivre une vie qui m’épanouit ?

Et donc, quelle première action toute simple à mener, à vivre là, maintenant pour changer ?

Et si vous avez envie de communiquer avec moi, comme d’autres le font, autant m’adresser un mail ICI, je vous répondrai.

C’était Didier.

A bientôt.

Vivez la vie qui vous ressemble.

Et n’oubliez pas de vous abonner en cliquant sur le bouton ci-dessous pour recevoir les informations sur les nouveaux contenus du blog :

Abonnez-vous à la Newsletter ICI

flèche haut

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Fermer le menu
Social media & sharing icons powered by UltimatelySocial

Content de ce site ? Merci de le partager :)