N°20 : Quand tu t’attaques à des moulins à vent

19/02/2018

VERSION PODACST ICI (voix)

Bonjour c’est Didier de changementspositifs.fr le site de la crise de la quarantaine pour vivre la vie qui vous ressemble.

Dans ces mots du jour, un sujet qui me paraît très important et surtout bien révélateur du fait d’être en pleine crise existentielle ou de ne pas en être encore sorti.

Parlons-en, de cet état douloureux dans lequel vous vous enfoncez comme si c’était douillet alors que cela ne l’est pas !

Quand je pense au temps que vous perdez à penser au passé !

Quand je pense au temps que vous perdez à refaire ce qui a été fait ou qui n’a pas été fait !

Quand je pense à cette concentration si précieuse qui s’évanouit dans vos ruminations !

Quand je pense à cette attention aux autres, à vos fonctions professionnelles et même personnelles, que vous dilapidez pour rien !

Quand je pense à cette énergie tellement essentielle à votre bonheur, et que vous diluez ou jetez dans des ruminations inutiles !

Comprenez que les comportements qui ne vous font pas du bien, vous font du mal.

Ils ne créent rien de beau, de bénéfique, d’utile, de fédérateur ou de constructif.

C’est comme Don Quichotte qui s’en prend aux moulins à vent. C’est une illusion qui fait du mal et rend fou.

Le mot n’est pas trop fort.

Quand vous n’êtes pas détendu, apaisé, et rayonnant c’est que vous ne vivez rien de bon pour vous et pour les autres ; et c’est déjà que vous n’êtes plus dans la réalité, comme quelqu’un qui n’a pas toute sa tête !

Pensez aux actes que vous faites et qui ne sont pas rentables tant au niveau personnel que professionnel !

Et vous comprendrez que vous tournez en rond dans une cogitation qu’il est temps d’arrêter !

Alors arrêtez de vous attaquer à des moulins à vent.

Arrêtez de ressasser.

Arrêter de refaire le passé.

Arrêtez de ruminer.

Ce qui est passé ne peut être refait, réaménagé, reconstruit.

Vous devez vous concentrer sur ce que vous pouvez changer.

On peut construire de nouvelles fondations grâce à l’expérience, même douloureuse.

C’est valable tant au niveau personnel que professionnel.

Et la crise de la quarantaine est souvent le résultat d’expériences mal vécues.

Vous devez en profiter pour vivre en fonction de ce qui vous correspond vraiment.

Et être le plus possible au présent.

Ce qui aide c’est un travail sur soi qui amène une nouvelle façon d’interpréter votre place dans le monde et qui soit basé sur l’apaisement en toute circonstance et en tout lieu, seul ou entouré.

Enfin, se sentir bienveillant favorise l’apaisement tout en permettant une meilleure compréhension des décisions à prendre tant chez vous qu’en entreprise.

Cela favorise discernement et efficacité.

C’était Didier.

Vivez bien votre vie…à vous.

Je vous dis à bientôt.

Pour un accompagnement personnalisé sur Skype, premier entretien de contact gratuit ICI.

Pour suivre mes tweets quotidiens gratuits de transformation de vie, c’est ICI.

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Fermer le menu
Social media & sharing icons powered by UltimatelySocial

Content de ce site ? Merci de le partager :)