N°29 : Les mots définitifs

VERSION PODCAST ICI (voix)

Bonjour,

C’est Didier de www.changementspositifs.fr le site de la crise de la quarantaine et de la vie qui vous ressemble.

Aujourd’hui, nous allons parler de ce qui peut provoquer un changement total et brutal de votre vie, et pas toujours pour le meilleur, « les mots définitifs ».

D’une manière générale, le changement brutal ne me semble approprié que dans certains cas où vous n’avez pas vraiment le choix.

Sinon, je vous conseille de préparer le changement.

Il se prépare d’autant mieux que vous aurez fait un travail sur vous suffisant pour déjà commencer à changer, vous, et à débuter un cycle de changement de votre vie vers mieux.

C’est-à-dire qu’il vaut mieux avoir déjà inscrit dans votre vision de la vie une nouvelle perception de votre vie, avant de lancer une nouvelle réalité de celle-ci, votre vie.

Les mots définitifs sont des mots qui n’amènent plus « d’après ».

Ils ferment « toute suite » à la relation avec l’autre, quel que soit le contexte.

Ce sont les mots du style :

« C’est la dernière fois. » Qui n’appelle plus de remise en question.

« Plus jamais. » encore plus définitif.

« On arrête là. » qui apporte le rejet.

« Divorçons. » qui n’aura pas de mode retour en arrière quoique vous fassiez.

« Tu ne changeras jamais » qui tranche sur les capacités de l’autre à ressentir.

« Chacun sa vie ». Pour dire que deux mondes différents se séparent enfin.

« Je te plains » sans compassion réelle.

« Séparons-nous. » catégorique et sans appel.

« Arrêtons de parler pour rien ». Comme si l’autre ne disait rien d’intéressant.

« Aucune excuse ». Car la situation ne peut avoir d’autres approches.

« Etre et avoir été » très désobligeant.

« Je n’accepte pas » qui dans une moindre mesure est un mot définitif. Mais il l’est car on définit que l’on décide de ce qui est acceptable.

Ces mots, une fois prononcés, signifient une fin.

Ils signifient que plus rien ne sera comme avant.

Que ce soit avec un collaborateur, un associé, un ami, ou un conjoint.

Donc, réfléchissez, prenez du temps quand ils se présentent à vous, ces mots définitifs.

Et si c’est vraiment nécessaire, alors dites-les.

Mais il y a presque toujours une autre alternative, une autre façon de gérer la situation.

Avec plus de courtoisie, de bienveillance, de générosité, et surtout d’apaisement.

Vous réfléchissez mieux quand vous adoptez une attitude détendue, apaisée, d’écoute, et d’échange.

Et sans impliquer des émotions débordantes.

Il faut évaluer dans quelles circonstances vous pourriez les prononcer. Et surtout dans certaines situations de votre vie où ces mots peuvent vous échapper.

Par exemple, quand vous êtes en période de tension, inscrite depuis longtemps dans votre quotidien.

Ou quand vous êtes soumis à un choc émotionnel, face à un évènement inattendu et inhabituel, et bien entendu en dehors de ce que vous pouvez accepter à ce moment-là.

Encore, quand le contexte sollicite votre mode de réaction, aux faits et évènements, en fonction de principes, préjugés et réponses acquises liés à l’éducation et aux conditionnements depuis l’enfance.

En ce qui me concerne, j’ai encore en tête ces mots définitifs que j’ai prononcé et qui ont chahuté ma vie en profondeur.

Mais, ça c’était avant, comme on dit.

C’était Didier, votre partenaire vers le meilleur de vous-même.

Vivez bien votre vie…à vous.

Et je vous dis à bientôt.

Pour un accompagnement personnalisé sur Skype vers la meilleure version de vous-même, premier entretien de contact gratuit ICI.

Pour suivre mes tweets quotidiens gratuits de transformation de vie, c’est ICI.

N’hésitez-pas à partager ce mail avec ceux à qui il ferait du bien.

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Fermer le menu
Social media & sharing icons powered by UltimatelySocial
error

Content de ce site ? Merci de le partager :)