N°4 : Mon fils a pris ma tasse à café !

25/01/2018

VERSION PODCAST ICI

Bonjour les amis de changementspositifs.fr le site de la crise de la quarantaine et de la vie qui vous ressemble.

Aujourd’hui, je voudrais vous parler d’un petit mouvement d’humeur que j’ai eu, il y a déjà quelques temps, à propos d’une situation très anecdotique. Mais qui me paraît intéressante tant elle est porteuse de signification de nos conditionnements.

Mon fils de 18 ans s’est servi un café et il a pris ma tasse à café.

En fait, j’ai pris l’habitude d’utiliser une tasse en particulier, que j’ai d’ailleurs achetée avec d’autres tasses de couleur différente. Donc la mienne est identifiable pour qui vit avec moi.

Et là, je vois mon fils avec ma tasse, à moi.

Et j’en ressent de l’irritation.

Alors, à partir de ce ressenti, je me suis posé quelques questions que je partage avec vous.

 

  • D’abord, pourquoi le fait-il ? :
    • Je pense qu’il y a une forme de mimétisme à vouloir faire ce que son père fait en prenant un café et en utilisant sa tasse
    • Peut-être aussi manifeste-t-il le fait qu’il grandisse, qu’il devient un adulte et adopte une attitude dont la tasse à café fait partie
    • Enfin, comme tout jeune de son âge, à moitié en train de courir voir les copains, et l’autre moitié les yeux rivés sur son téléphone, il n’a pas fait attention en prenant la tasse dans le buffet

 

  • Ensuite, l’autre phase du questionnement me concerne, moi. Surtout par rapport à cette émotion immédiate d’irritation :
    • Il s’agit peut-être plutôt d’un « réflexe » liés aux conditionnements anciens dans lesquels la place du père est définie et imposée et sur laquelle on n’empiète pas
    • Il s’agit aussi d’une réflexion sur la place que j’occupe au sein de ma famille en posant le fait qu’avant le divorce j’étais tout le temps en train de travailler et peu présent, et depuis la séparation je suis très disponible pour les enfants
    • Enfin, il peut s’agir d’une habitude d’être le « maître de maison et du groupe » et donc je suis un peu dans l’abus de pouvoir lorsqu’on touche à mon statut

 

  • La conclusion que j’en tire est qu’il faut toujours réagir avec bienveillance et apaisement, et bien rester dans l’instant pour ne pas appeler sans le vouloir les vieux ancrages périmés
  • Parce qu’en fait, ce n’est pas grave, quelles que soient les raisons évidentes ou pas, l’enfant aura bien le temps de prendre son autonomie et de faire ses choix sans le bousculer par des remarques inutiles à son épanouissement et au mien
  • Ensuite, il est essentiel de ne pas se projeter dans le passé, le mien et celui que nous avons en commun avec mon fils, et où l’on pourrait croire qu’il y a eu des ratés, ce qui n’est pas fondamentalement vrai, et de toute façon, il n’y a pas d’utilité à penser, p e n s e r, le passé
  • Ensuite, le fait de ne pas réagir brutalement ou sur le ton du reproche permet de ne pas conditionner des comportements chez mon fils ; à travers une réaction excessive, sans doute basée sur l’ego ou le formatage d’une identité ancienne, car je l’ai dorénavant quittée cette identité
  • Enfin, j’admets que je ne suis pas remis en question par cette anecdote sauf pour améliorer ma vie, sa vie, et notre vie commune maintenant et après.

 

Pour finir, je vous dirais que ce genre de situation est un pur moment de test de la vie qui vous ressemble.

Il vous permet d’évaluer le poids des habitudes, des conventions, de l’éducation avec les restrictions et attitudes qu’elle propose.

Et que la bonne démarche c’est de passer par le processus suivant à intégrer totalement dans votre vie :

  • L’irritation doit amener de manière instantanée à la réflexion, au relâchement et au détachement.
  • C’est la voie du bonheur, en sortant de votre zone de confort qui est en fait votre zone d’inertie.
  • Et à partir de là, vous pourrez progresser en allant vers des changements positifs, et une vie qui vous ressemble.
  • Dans cette vie, vous révèlerez vos potentialités et ainsi vous ne serez plus attachés aux objets, aux préjugés, aux blocages imposés et inutiles.
  • Et ainsi vous aurez votre propre identité, en étant libre de découvrir ce qui en vous et chez les autres.
  • Et avec un préalable qui est de s’éloigner de votre histoire familiale
  • Vous vous rendez compte que tout ça c’est grâce à une histoire de tasse à café.
  • C’était Didier.
  • N’oubliez pas de suivre le lien vers ma proposition de coaching si vous voulez transformer votre vie : ACCOMPAGNEMENT PERSONNALISE ICI
  • A bientôt.

 

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Fermer le menu
Social media & sharing icons powered by UltimatelySocial

Content de ce site ? Merci de le partager :)