N°50 : Croire en la chance ?

VERSION PODCAST ICI (voix)

Voilà un sujet complexe que celui de la chance, surtout à la crise de la quarantaine.

On baigne dans ce concept depuis la naissance.

Il est trop mignon, il a de la chance.

Il a la plus grosse part du gâteau, il a de la chance.

Il était assis au meilleur endroit il a de la chance.

Récemment, j’ai même entendu un homme d’une trentaine d’années me dire, à travers la vitre de sa voiture, « tout le monde n’a pas la chance d’avoir un gros 4×4 » en référence à ma voiture. On était sur une voie étroite où j’étais prioritaire, et où il m’a bloqué le passage.

Sauf que la chance c’est plutôt le travail que j’ai fourni pour pouvoir acheter cette voiture 4×4.

Cette personne-là, se met des limites si sa croyance est que seule la chance lui permettra d’obtenir des biens matériels. Pour autant qu’on puisse leur attribuer une importance.

On met la chance à toutes les sauces ; surtout là où elle n’y est pour rien.

Après il faudrait évaluer ce qu’est la chance selon les cultures, et comment elle s’applique à notre vie quotidienne.

Si la chance c’est de tomber sur la plus grosse fraise du panier, je vous concède la notion, sans trouver toutefois un intérêt particulier à l’accueillir, cette notion.

Et puis, ce qui me gène le plus c’est que si l’on accepte le concept de chance, et bien, on accepte également celui de malchance.

Alors, là, autant ne plus rien faire.

J’ai vu des personnes en panne de voiture dire qu’elles avaient de la malchance. Au lieu de bien entretenir leur voiture.

Ou aussi d’accepter le fait qu’une pièce peut casser sans que la chance puisse interférer. Éventuellement, un défaut de vérification chez le fabricant, je veux bien ; donc c’est une responsabilité industrielle.

Et quand j’étais pilote de moto, j’en ai vu certains dire la même chose suite à une panne de leur moto ou bien à un mauvais départ qui les avaient pénalisés toute la course.

La réalité c’est qu’on prépare l’outil qui nous apporte le résultat et on admet que des conditions de course venant des autres participants peuvent impacter notre propre participation.

Et on reste focus sur l’essentiel, faire de son mieux.

Donc, mettre la malchance en avant pour se dédouaner de bien faire les choses me paraît un manque de responsabilité.

Vous êtes responsable du bon déroulement de vos activités, et du matériel nécessaire à ces activités.

Et plus généralement vous êtes responsable du bon déroulement de votre vie.

Sinon, ce sont des prétextes que vous élevez au rang de vérité.

Et là, cela explique le disfonctionnement de votre existence.

Je vous rassure, tout le monde croit plus ou moins que les évènements se déroulent avec une part d’aléas qui peuvent être favorables ou défavorables, moi le premier.

Mais cela ne revient pas à se trouver des « excuses » qui portent les noms de chance ou de malchance.

Bon, c’est un peu rude. Et si vous êtes en pleine crise de milieu de vie, ce que je vous dis peut vous sembler difficile à entendre.

Mais, un ami ne vous dit pas forcément ce que vous voulez entendre, et plutôt ce qui est bon pour vous.

Croire en sa chance c’est se passer du vrai pouvoir que permet la vie.

Celui de faire les choses après les avoir imaginées, et même rêvées.

Au lieu de les attendre et de fuir la réalité.

Bien entendu, j’ai des croyances qui me confortent et m’encouragent. Des croyances qui me font du bien.

Elles me permettent d’inverser tout le poids des croyances limitantes que l’on nous met en tête depuis la naissance.

Concernant ce sujet de la chance, je crois que j’ai « mes chances » de réaliser ce que je veux si je fais ce qui est adapté.

Je crois en mes chances de faire tout ce qui me fait du bien.

Je crois que la vie doit être vécue pour ressentir plein d’émotions ; en acceptant les moments difficiles, et en appréciant les moments agréables.

Je crois que l’on vit pour apprendre sans cesse sur soi et s’améliorer en découvrant ce qu’il y a de mieux en soi.

Voilà pour quelques-unes de mes croyances.

Ce que je sais par contre, c’est que vous avez la possibilité de changer votre vie en mieux si vous vous investissez pour y arriver.

Et ça, je ne le crois pas, je le sais.

C’était Didier, votre partenaire vers le meilleur de vous-même.

Vivez bien votre vie…à vous.

Et je vous dis à bientôt.

Pour un accompagnement personnalisé sur Skype vers la meilleure version de vous-même, premier entretien de contact gratuit ICI.

Pour suivre mes tweets quotidiens gratuits de transformation de vie, c’est ICI.

N’hésitez-pas à partager ce mail avec ceux à qui il ferait du bien.

Abonnez-vous pour recevoir tous les contenus et le guide gratuit :

Abonnez-vous à la Newsletter ICI

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.