N°24 : Pourquoi les gens ne vous aident pas quand vous allez mal ?

21/02/2018

VERSION PODCAST ICI (voix)

Bonjour,

C’est Didier de www.changementspositifs.fr le site de la crise de la quarantaine et de la vie qui vous ressemble.

Aujourd’hui, nous allons aborder un sujet traité un peu plus longuement que prévu pour ces mots du jour.

Il s’agit d’une remarque qui revient souvent dans la vie de certains « Les gens ne m’aident pas ».

Alors, imaginons que cette assertion soit vraie.

Essayons d’évaluer, si l’on pense que c’est vrai, « pourquoi les gens ne vous aident pas ».

Alors, on peut lister par exemple :

  • L’égoïsme qui laisse supposer que les gens ne pensent qu’à eux-mêmes ; et qui découle surtout la déroute affective et narcissique des gens égoïstes
  • Le désintérêt ; il est vrai qu’il est souvent assez prononcé, car les gens sont nombreux à ne jamais s’impliquer, c’est par habitude, crainte de sortir de leur zone d’inertie, par conditionnement
  • La peur de mal faire, qui relève essentiellement du manque de confiance en soi
  • La peur de la responsabilité que cela suppose d’aider l’autre et qui effraie ou qui semble surdimensionnée ; là encore un manque de confiance en soi
  • L’épuisement à l’idée de ce que cela implique d’aider l’autre lorsqu’on ne se sent pas assez de force, et aussi par repli sur soi
  • Le fait d’avoir déjà vécu votre situation de crise, ce qui amène les autres à souhaiter se protéger par peur de revivre des émotions pas encore assez maîtrisées
  • Il y a aussi ce qui se disent « Tant mieux, c’est lui, ce n’est pas moi » ; je pense qu’ils sont peu nombreux et bien malheureux dans leur petit coin de vie étriqué
  • Il y a ceux qui sont trop occupés, trop dans un rythme fou, comme je l’ai été moi aussi
  • Ensuite, il peut y avoir la peur que ce soit contagieux ; vous savez ce sentiment de repli qui fait que l’on a peur que le problème de l’autre ne déteigne sur nous ; c’est pathétique mais bien présent dans l’imaginaire humain et cela pousse au rejet
  • Enfin, il y a ceux qui sont dans la même situation que vous et qui ont déjà bien à faire et pas encore assez d’expérience pour la partager avec vous.
  • Je rajouterai qu’il y aussi un ancrage dans l’esprit des gens qui est celui de « aide-toi et le ciel t’aidera » ; qui est intéressant bien entendu, mais qui ne peut se résumer à laisser ceux qui vont mal se débrouiller seuls de leur mal-être

On a fait le tour des idées, réflexes, conditionnements que l’on peut attribuer à cette affirmation de dire que « les gens ne vous aident pas quand vous allez mal ».

Et je pense que tout cela n’est pas complètement faux.

Sauf que je préfère voir la situation d’une autre manière.

C’est-à-dire l’état d’esprit qui consiste d’abord à décider d’agir, et ensuite d’agir maintenant sur ce que vous pouvez changer et qui dépend de vous, et pas des autres.

Penser que les gens ne vous aident pas signifie que vous pensez, à un moment donné, que vous allez mal à cause des autres, et que c’est la faute des autres si votre vie ne s’améliore pas.

C’est une interprétation de la vie ; elle est erronée.

Ce qui est vrai, c’est qu’on n’attire pas quand on est mal, à part ceux qui sont très empathiques bien sûr.

Quand vous allez mal et que vous l’incarnez, et bien, vous n’êtes pas une opportunité.

Pour personne, puisque vous-même, vous pensez que vous n’êtes pas une opportunité pour vous.

Alors que si on veut regarder autour de soi, s’ouvrir aux autres, et sortir de l’isolement que la souffrance crée, et bien, il y a plein de mains tendues et d’opportunités à saisir.

Mais, il faut être réceptif.

En fait, vous êtes à la fois émetteur de votre perception de la vie et de vos souffrances, et également récepteur de ce que la vie va vous offrir de meilleur ou pas.

A vous de choisir d’émettre les bons signaux et de capter les meilleurs messages.

La solution est en vous ; agissez dès aujourd’hui.

Vous devez vous aider vous-mêmes en vous transformant.

Regardez bien, il y a plein de monde qui veut ou peut vous aider :

Alors, ne vous focalisez pas sur ce qui ne va pas, sur les gens qui ne vous aident pas, et vous verrez les opportunités et les soutiens potentiels.

Enfin, n’oubliez pas que pour les autres vous faites aussi partie « des gens ».

Donc, vous, qui avez-vous aidé récemment, juste par un sourire ?

Moi, on m’a aidé lorsque j’en avais besoin.

Je suis allé à la recherche de cette aide, et je l’ai trouvée.

Elle m’a enrichie et éclairé sur ma place dans le monde.

Et par la suite, moi aussi, j’ai aidé des personnes que j’ai rencontrées.

Et puis aussi à travers mon site web sur la crise de la quarantaine qui permet de découvrir la vie qui vous ressemble, et sur lequel j’ai partagé mes expériences et ensuite mon expertise.

C’était Didier, votre partenaire vers le meilleur de vous-même.

Vivez bien votre vie…à vous.

Et je vous dis à bientôt.

Pour un accompagnement personnalisé sur Skype, premier entretien de contact gratuit ICI.

Pour suivre mes tweets quotidiens gratuits de transformation de vie, c’est ICI.

N’hésitez-pas à partager ce mail avec ceux à qui il ferait du bien.

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Fermer le menu
Social media & sharing icons powered by UltimatelySocial
error

Content de ce site ? Merci de le partager :)